Ecoutez les archives

Les prisons de l'Ain

 (jpg - 5626 Ko)

Plan de la prison de Nantua. 4 N 173

Lettres, plans, statistiques, registres d’écrou… la mémoire de l’administration pénitentiaire, tout comme les autres archives publiques, est collectée et conservée aux Archives départementales.
Dans le département de l’Ain, de nombreux lieux ont accueilli suspects, prévenus, délinquants et criminels : ils sont tous aujourd’hui fermés et, pour certains, affectés à d’autres usages. Voici quelques exemples de textes relatant des événements dans les prisons de l’Ain.

Sources détaillées des enregistrements 

Une incarcération dans l’Ain durant la Terreur : journal de Louis-Marie Debost, procureur au Présidial de Bourg-en-Bresse, emprisonné successivement à Bourg-en-Bresse, Pierre-Châtel, Ambronay puis Lyon, de vendémiaire à frimaire an Ier (octobre à décembre 1793) dans Les prisons de Bourg et de Lyon pendant la Terreur. Une agonie de 75 jours août 1793-avril 1794. Librairie académique Perrin, Paris, 1932 ; Une évasion de la prison de Nantua : procès-verbal du maire de Nantua au préfet de l’Ain, 9 juillet 1812. Extraits retranscrits par Marcel Juilléron dans Pierre Châtel. Prison sous le premier Empire, 1972 ; Pierre-Châtel, prison d’Etat au Premier Empire :« Lettre d’un prêtre prisonnier en 1809 », extraits publié par le chanoine L. Joly, in Le Bugey, 1934.



Les archives de notaires

 (jpg - 1308 Ko)

Lectures d'archives par la Compagnie des Infortunes

Les 38 781 liasses de minutes et répertoires qui forment actuellement le minutier des Archives de l’Ain renferment au minimum 6,5 millions d’actes, instrumentés par près de 2500 notaires, qui étaient implantés dans plus de la moitié des bourgs, villes et villages de l'Ain : cette documentation gigantesque intéresse et concerne directement la vie quotidienne des familles.
Elle contient des actes très variés sur l'histoire économique, sociale et familiale : ventes de biens immobiliers, baux, contrats d’apprentissage, conventions, marchés, délibérations de communautés d’habitants, donations, contrats de mariage, testaments, etc. Voici une sélection de quelques actes.



Les déclarations de grossesse

Extrait de l'édit du Roi Henri 2, 1556. 1 B 4 (jpg - 10050 Ko)

Extrait de l'édit du roi Henri II, 1556. 1 B 4

Attestée dès le 13e siècle, la déclaration de grossesse n’est réglementée qu’en 1556 par l’édit d’Henri II. Par lutter contre les infanticides, les filles ou veuves enceintes sont obligées de faire la déclaration de leur grossesse devant la justice.